L’ère des Pionniers (1990-2005)

La profession de Conseil en Gestion de Patrimoine a commencé à se développer dans les années 70-80, la CNCGP, association la plus ancienne, date elle-même de 1978. Cependant, le véritable déploiement d’envergure nationale a eu lieu dans les années 90.

Ces Pionniers ont accompli la tâche essentielle de faire connaitre notre profession, d’éveiller l’intérêt de ceux qui deviendront nos partenaires et, surtout, d’imposer l’idée auprès de nos clients que les banques ne sont pas La solution à leurs problématiques d’investissements et, en particulier, à leur demande d’un conseil objectif et personnalisé.

D’un point de vue réglementaire et technologique, ces Pionniers, dont beaucoup d’entre vous font partie, ont connu, à la fin de cette première ère, l’arrivée du statut de CIF et le développement de l’échange par emails et de la consultation des comptes sur extranet.

L’ère des Entrepreneurs (2005-2020)

Ont succédé aux Pionniers, souvent isolés, des CGP-Entrepreneurs faisant le constat que l’inflation réglementaire et les demandes toujours plus complexes des clients nécessitaient d’étoffer leurs équipes, de se former en continu et, pour certains, d’adhérer à des groupements de CGP ou de créer des sociétés de gestion.

Technologiquement, ces CGP-Entrepreneurs ont vu arriver les agrégateurs de compte et les logiciels d’allocation d’actifs.

Que dire alors des évolutions de la réglementation qu’ils ont connues ? Les changements réglementaires incessants de ces dernières années, et surtout de l’année 2018, ont entièrement redéfini le cadre réglementaire de notre métier avec MIF 2, DDA, PRIIPS et RGPD.

Heureusement, par le travail constant effectué par la CNCGP, nous étions déjà préparés aux exigences des directives européennes.

La nouvelle ère (2020 - ????)

Cette nouvelle ère qui s’ouvre, et espérons-le qui connaitra un horizon réglementaire stable, nous met face à des défis organisationnels et technologiques fondamentaux.

Comment développer nos cabinets, tout en gardant ce qui fait notre force, l’intuitu personae et le conseil personnalisé qui nous lient à nos clients ?

Comment s’organiser avec le développement inéluctable de la digitalisation et de la Fintech ?

Comment faire grandir notre influence auprès de nos autorités de tutelle ?

Comment définir des positions de place avec nos partenaires à la fois simples et opérationnelles pour gagner encore en productivité ?